Il ne fallait pas rater ça…

Carrément flétries les Desirless, Julie Pietri, Sabine Paturel et cie… les hommes en revanche sont bien mieux conservés avec un petit air mûr qui ne leur va pas mal il faut bien l’avouer. Une bonne vieille soirée de greluches entre greluches avec le bon Marc Toesca et sa voix inoubliable pour les 25 ans du Top 50… genre on court après notre jeunesse. Bah oui, il faut parfois assumer…

Cette entrée a été publiée dans greluche, inspiration. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *